Quel type de thermomètre de cuisson acheter ?

thermometre-de-cuisson

Beaucoup de préparations culinaires ne nécessitent nullement l’utilisation d’un thermomètre culinaire. Pour un plat en sauce, par exemple, rien de tel que de goûter en cours de route pour déterminer le degré de cuisson. Dans le cas de préparations dont la réussite nécessite une cuisson à coeur, le thermomètre culinaire est incontournable.

L’aliment nécessitant le plus souvent l’usage du thermomètre de cuisson est la viande, surtout quand elle est cuite au four. Autant goûter un petit bout de la blanquette qui mijote est tout à fait faisable, autant la chose se complique pour le gigot du dimanche ou la dinde du réveillon.

Bien sûr le four affiche une certaine température ; mais c’est celle du contenant, pas du contenu. Même si le poulet rôti semble bien doré et croustillant, rien ne prouve que l’intérieur soit suffisamment cuit. En l’absence de thermomètre on peut toujours sortir la bête pour s’assurer que le jus qui s’écoule est transludice quand on pique la cuisse. Mais outre les manipulations successives cela suppose une surveillance régulière. Quant à un rôti, selon que vous le désiriez bleu ou saignant, comment s’assurer qu’il soit à 45° ou à 55° sans thermomètre?

Il existe divers modèles de thermomètres, certains plus précis ou plus aisément maniables que d’autres. Tous les thermomètres de cuisson ne sont pas conçus pour la même utilisation. Nous trouvons d’un côté les thermomètres résistant à la chaleur donc qui restent dans l’aliment pendant la cuisson, de l’autre ceux qui s’utilisent uniquement en fin de cuisson. Certains modèles sont prévus pour les grosses pièces de viande, d’autres ne sont adaptés qu’aux aliments peu épais.

Quelle est l’utilité des différents thermomètres de cuisson?

1) Thermomètres résistant à la chaleur

  • A placer dans la viande dès le départ de cuisson ; ils peuvent également ne s’utiliser que vers la fin de la cuisson mais doivent rester 5 minutes dans la viande si l’on veut obtenir un affichage précis.
  • Conçus pour des pièces épaisses, ils ne sont pas adaptés aux viandes plus fines telles que steaks ou côtelettes.
  • Avantage : il suffit d’ouvrir le four pour vérifier la température affichée sur le cadran sans avoir à sortir le plat de cuisson.

2) Thermomètres numériques à lecture instantannée

  • Conviennent à tous les aliments, aussi bien les grosses pièces que les plus fines.
  • S’utilisent uniquement en fin de cuisson : n’étant pas résistants à la chaleur du four, ils ne sont pas prévus pour y rester durant la cuisson.
  • Exception : les modèles munis d’un câble ; ceux-là supportent la chaleur du four et peuvent donc s’utiliser dès la mise en route. Par contre certains ne sont pas adaptés aux plaques à induction ni au barbecue.
  • Avantage : polyvalent (gâteaux, confitures, bain-marie…) et précis (affichage de la température au degré près).

Il existe également des thermomètres de cuisson limités à un seul type d’aliment (thermomètre à rôtis, thermomètre confiseur…). Selon nous, si ces modèles sont parfaits dans le cadre d’une profession précise (un confiseur n’étant pas concerné par la cuisson d’un poulet), ils offrent nettement moins d’intérêt pour un usage domestique.

De la bonne utilisation d’un thermomètre de cuisson

  • La tige doit toujours être insérée dans la partie la plus charnue ou la plus épaisse de l’aliment et le plus loin possible des os.
  • Dans le cas d’un aliment à forme irrégulière, la température doit être vérifiée à plusieurs endroits.
  • Si la température est vérifiée en fin de cuisson, cette opération est à effectuer dès le retrait du feu pour les aliments minces et après une attente de quelques minutes pour les grosses pièces.
  • Enfin, n’oubliez pas que la tige du thermomètre doit être soigneusement lavée à l’eau chaude savonneuse après chaque utilisation.

Critères de sélection d’un thermomètre de cuisson

Le thermomètre de cuisson est un des rares ustensiles de cuisine pour lequel il est difficile de sélectionner des critères précis. Tout dépend de l’usage que vous souhaitez en faire et de ce qui vous semble le plus pratique. Certains opteront pour le thermomètre résistant à la chaleur et programmable pour n’avoir à s’occuper de rien ; d’autres estimeront que vérifier simplement la température en fin de cuisson est amplement suffisant.

Quel que soit votre choix et quitte à acheter un thermomètre de cuisson, autant vous tourner vers un modèle polyvalent. Ce seront ensuite le renom de la marque et le prix qui feront la différence.

Et vous, qu'en pensez-vous ?

*