Cocotte Minute Seb Nutricook : le haut de gamme de Seb

Saviez-vous que les origines de la cocotte minute remontent au XVème siècle avec le « digesteur d’aliments » de Denis Papin? Il fallut ensuite attendre les années 1920 pour voir apparaître « l’auto-thermos », mais ce n’est qu’avec la « Cocotte Minute » créée en 1953 par Frédéric Lescure que l’autocuiseur acquit ses lettres de noblesse. Seb n’a eu de cesse de l’améliorer pour en faire un produit indispensable à qui aime cuisiner. La plus belle évolution de cet ustensile est sans conteste la cocotte minute Seb Nutricook.

Cocotte Minute Seb Nutricook

Belle et intelligente! Voilà comment l’on pourrait qualifier la cocotte minute Seb Nutricook.

1) Belle

Seuls contrastes sur le chrome brillant de la cocotte : la touche vert pomme sur le dessus qui lui donne un air moderne et pimpant, les pictogrammes noirs et le logo de la marque.Poignées inox/bakelite blanc laqué brillant et couvercle PVC blanc lisse. Elle peut à l’occasion trôner sur un plan de travail sans le déparer.

2) Intelligente

Une des grandes nouveautés de cet autocuiseur réside dans le choix entre 4 programmes selon le type d’aliments. Le niveau de pression adapté à chaque programme préserve au maximum le goût et les nutriments :

  • cuisson des légumes préservant jusqu’à 2 fois plus de vitamines et maintenant les propriétés anti-oxydantes ;
  • cuisson des féculents à la vapeur douce pour une assimilation plus lente ;
  • cuisson des poissons pour la sauvegarde des Oméga 3 ;
  • cuisson des viandes dont les vitamines B6 sont préservées grâce à la rapidité.

La deuxième innovation se rapporte à la cuisson en deux temps :
– une première cuisson sous pression ;
– une fin de cuisson en pression douce.
Cette double fonction génère une économie d’énergie non négligeable.

Le minuteur gère les diverses étapes de la cuisson et indique par un bip les moments où il est nécessaire d’intervenir.

Pour mieux comprendre l’intérêt de ces nouveautés, mettons-nous en situation d’utilisation de la cocotte minute Seb Nutricook. Nous pourrons ainsi détailler les diverses spécificités de cet autocuiseur à mesure que nous les découvrirons.

3) Le fonctionnement de le cocotte Nutricook Seb

Avant chaque utilisation il faut s’assurer de la fixation correcte du module de commande qui comporte le conduit d’évacuation de la vapeur, le minuteur, l’indicateur de présence de pression et le sélecteur de programmes de cuisson. Pour ouvrir la cocotte il suffit simplement de basculer l’arche de la position horizontale à la position verticale, la fermeture se faisant en sens inverse.

  • Cuisson vapeur : versez 75 cl d’eau dans la cuve et posez le panier vapeur au fond de la cuve.
  • Cuisson directe dans la cuve : le liquide doit atteindre au moins 25 cl et ne pas dépasser le repère maximum (2/3) ou la moitié de la hauteur pour les aliments qui se dilatent tels que riz ou légumes secs.

Positionnez le sélecteur sur le programme correspondant au type d’aliment et, après avoir programmé le temps de cuisson indiqué dans la recette, démarrez la cuisson à la température de chauffe maximum. Au premier bip indiquant le début de cuisson, réduisez la source de chauffe ; le décompte du temps restant commence alors à défiler.

Au deuxième bip signalant la fin de la cuisson sous pression, coupez la source de chauffe et sélectionnez la position d’évacuation de la vapeur : la cuisson douce démarre. La durée autoprogrammée s’affiche et défile. Au bip indiquant la fin de cette cuisson douce vous pouvez alors ouvrir la cocotte.

Vous retrouverez toutes ces explications dans la notice, mais nous avons jugé utile de vous les présenter pour une raison bien précise. L’idée d’une cuisson en 3 temps distincts peut rebuter certains acheteurs potentiels craignant de se perdre dans les méandres des temps de programmation divers. Vous pouvez constater que la prise en main s’avère très simple à l’usage.

4) L’entretien

La cocotte minute Seb Nutricook est compatible lave-vaisselle sauf le module de commande, le minuteur et le joint. Quant au rangement, il s’effectue couvercle retourné sur la cuve.

5) La sécurité

  • Sécurité à la fermeture : l’émission de vapeur au niveau de l’indicateur de présence de pression signale l’absence de contact entre les machoires et le bord de la cuve.
  • Sécurité à l’ouverture : tant que l’ustensile est sous pression le mécanisme de l’arche est verrouillé et interdit l’ouverture.
  • Sécurités à la surpression : 2 dispositifs de sécurité libèrent la vapeur en excédent.

Signalons enfin que la cuve est garantie 10 ans et que les autres pièces disposent d’une garantie de 1 an.

6) Les points positifs

  • L’esthétique
  • La compatibilité tous feux, même induction
  • La compréhension du mode de fonctionnement dès la première utilisation
  • Le gain de temps et l’économie d’énergie
  • La préservation des nutriments, particulièrement intéressante lorsque l’on utilise des produits bio
  • La simplicité d’ouverture par arche.

7) Les points négatifs

  • L’absence de poignées rabattables comme sur certains modèles de la gamme
  • La capacité unique de 8 litres alors que d’autres modèles proposent un choix allant de 4,5 à 10 litres.
  • Le livre de recettes qui ne propose pas de recettes basiques utiles à des néophytes en matière d’autocuiseur
  • Le prix extrêmement élevé.

One Response to “Cocotte Minute Seb Nutricook : le haut de gamme de Seb”

Read below or add a comment...

  1. busson says:

    Ne peut on pas utiliser une cocotte minute classique avec le livret de recette nutricook: il suffit de minuter soi meme les deux dernieres phases de cuisson quand la pression est atteinte (le bouchon siffle). Si je comprends bien la seule différence entre les 4 programmes, c’est le temps automtique de cuisson feux eteint.

Et vous, qu'en pensez-vous ?

*