Cuit Vapeur : un grand pas vers la cuisine diététique !

Cuit vapeur

A l’heure où les maîtres mots en matière de cuisine sont légèreté, santé et naturel, un ustensile s’impose : le cuit vapeur. Le temps est enfin révolu où, aux yeux de beaucoup, la vapeur était synonyme de cuisine triste et fade. C’est en réalité une cuisine simple, pratique et qui n’est pas réservée aux seuls régimes.

Il existe différents types de cuit vapeur :

  • le panier bambou, issu d’Asie, décoratif mais petit et basique ;
  • le cuit vapeur classique et le couscoussier, qui se posent diectement sur la plaque de cuisson et impliquent de s’assurer régulièrement d’une quantité d’eau suffisante ;
  • le cuit vapeur électrique comportant parfois plusieurs fonctions, très pratique mais également d’un coût plus élevé.

Les deux premiers n’offrant pas de caractéristiques particulières, nous nous intéresserons uniquement au cuit vapeur électrique.

1) Les avantages du cuit vapeur

Le principe de fonctionnement du cuit vapeur est des plus simples : de l’eau dans le réservoir inférieur, les aliments dans le ou les panier(s) supérieurs et l’ensemble sur le bloc électrique. Sous l’effet de la chaleur, l’eau se transforme en vapeur qui cuira les aliments. Les avantages sont donc multiples :

  • pas ou très peu de matière grasse ;
  • préservation des textures et saveurs, grâce à une cuisson ne dépassant pas 100° (contre 120° pour une méthode traditionnelle) ;
  • absence de perte de vitamines et minéraux par dissolution dans l’eau ;
  • maîtrise du temps et de la température de cuisson, donc aucun risque d’aliment trop cuit ;
  • les pesticides eventuels restés en surface des fruits et légumes sont nettoyés par « l’effet lavage » de la vapeur ;
  • gains de temps grâce à la possibilité de préparer un repas complet en même temps dans un unique appareil.

2) Pour quels types d’aliments peut-on utiliser le cuit vapeur?

Pratiquement tous les aliments acceptent ce mode de cuisson et certains s’en accommodent particulièrement : légumes, poissons, viandes blanches et volailles, riz, couscous, desserts tels que crèmes, flans ou gâteaux qui conservent ainsi un moëlleux incomparable, raviolis asiatiques.

Les viandes rouges sont moins adaptées à la cuisson vapeur et le porc, particulièrement gras, ne s’y prête pas du tout, non plus que les légumes secs.

3) Les critères prioritaires lors du choix d’un cuit vapeur

  • La capacité : c’est le critère essentiel sur lequel se pencher et elle varie selon les marques et les modèles. En règle générale, les cuit vapeur électriques proposent 2 ou 3 bols. Rappelez-vous qu’avec ces derniers vous aurez la possibilité de préparer en même temps viande (ou poisson), légumes d’accompagnement et dessert. La capacité va généralement de 6 à 10 litres ou plus en fonction du nombre de bols. A titre d’exemple, une capacité de 9 litres est idéale pour 8 personnes.
    Vous aurez également à choisir entre paniers en inox ou en verre, chacun ayant ses avantages : l’inox conserve bien la chaleur et le verre facilite la surveillance par transparence.
  • La puissance : elle doit être d’au moins 600 watts, sinon vos temps de cuisson seront considérablement allongés ; les très haut de gamme peuvent aller jusqu’à 2000 watts.
  • L’entretien : assurez-vous que l’ustensile est compatible lave-vaisselle (hormis la base électrique, bien entendu).
  • Les fonctions automatiques : il en est deux particulièrement utiles parce que permettant à la cuisson de s’effectuer même en votre absence. Avec le départ différé, vous pouvez programmer la préparation de votre repas pour une heure bien précise. Quant à la fonction maintien au chaud, elle permet de garder la suite du repas à la bonne température pendant que vous dégustez l’entrée.
  • Le rangement : grâce au système d’imbrication des bols sur certains modèles compacts, vous obtiendrez un gain de place suffisamment conséquent pour laisser le cuit vapeur sur le plan de travail sans être envahi. Et ce d’autant plus qu’entre matériaux haut de gamme et couleurs sobres il deviendra un élément à part entière de la décoration.

4) Les options

Variables selon les modèles, quelques-unes peuvent s’avérer intéressantes. Citons au hasard :

  • les paniers à fond amovible permettant la cuisson de pièces importantes telles que poulet ou chou-fleur entiers ;
  • le bol à riz, très utile si vous ne souhaitez pas faire l’acquisition de deux appareils distincts ;
  • la grille anti-adhésive spécialement conçue à l’usage du poisson ;
  • les verrines pour des entrées et des desserts individuels ;
  • l’écran digital de commande.

5) Les marques de cuit vapeur

Dans l’incapacité de toutes les citer, nous n’en nommerons que deux qui, outre leur renommée, ont la particularité d’offrir des modèles se démarquant les uns des autres. Seb en propose 6, particulièrement plébiscités :

  • Vitacuisine compact, d’une capacité de 10,3 litres malgré ses dimensions assez restreintes ;
  • Simply Invents, existant en 2 bols inox ou 3 bols verre ;
  • Vitasaveur Digital, avec départ différé, arrêt automatique et maintien au chaud ;
  • Vitasaveur Ultra Compact, alliant simplicité d’utilisation et performances complètes ;
  • Vitasaveur Poissons dont les bols ovales et larges se prêtent idéalement aux produits de la mer.

Pour ce qui est de Philips, nous avons retenu 3 de ses modèles :

  • HD9110, accompagné d’un original diffuseur d’arômes ;
  • HD9120, aux fonctionnalités identiques au précédent mais d’une plus grande capacité ;
  • HD9140, préréglable et disposant de fonctions bien pensées.

Muni de ces précieux conseils, vous pouvez maintenant vous mettre en quête du cuit vapeur idéal et nul doute que vous trouverez l’appareil correspondant exactement à vos désirs.

Et vous, qu'en pensez-vous ?

*