Sorbetiere : Pourquoi et comment acheter sa sorbetière ?

sorbetiere

Entre la machine à pain, la yaourtière et le blender, le « fait maison » a de plus en plus d’adeptes. Parmi les appareils qui remportent un franc succès auprès de ce type de consommateurs, on trouve également la sorbetière pour plusieurs raisons.

Pourquoi donc acheter une sorbetiere ?

Le naturel

Prenons l’exemple d’une glace à la vanille toute bête. Pour la fabriquer vous-même, vous aurez besoin de jaunes d’oeufs, de lait, de sucre, de crème fraîche et de gousses de vanille. Si l’on établit un comparatif avec la composition d’une glace industrielle on y retrouve approximativement les mêmes ingrédients (sans les oeufs pour bon nombre de marques) auxquels viennent s’ajouter 1 émulsifiant, 3 stabilisants et 2 colorants. Sans compter celles qui, en fait de vanille, se contentent d’un « arôme vanilline » (d’accord, c’est un arôme naturel mais comportant une intensité aromatique 2 à 4 fois moindre que la vanille).

La créativité

Les fabricants diversifient de plus en plus les parfums mais allez donc trouver une glace thym-miel ou un sorbet à la lavande! Même si vous souhaitez rester dans du plus classique, une petite touche personnelle ajoutée à une recette relativement basique change tout. La Tatin de pommes au caramel beurre salé que vous amoureusement concoctée sera bien mieux sublimée par une glace aux spéculos maison que par une préparation industrielle.

Le prix

S’il reste abordable dans la gamme des parfums basiques, il s’envole rapidement dès lors que l’on aborde des compositions plus originales. Pour peu que votre famille comporte de grands amateurs de glaces et sorbets, le budget consacré à votre sorbetière se trouvera vite amorti.

Fonctionnement de la sorbetière

Rien de plus simple : la préparation liquide est versée dans une cuve ; cette cuve se refroidit selon des méthodes diverses pour obtenir de la glace ; la formation de cristaux est évitée grâce à une pale qui turbine la préparation durant toute la période de refroidissement.

Différents types de sorbetières

Il en existe trois, chacun avec ses avantages et ses inconvénients.

1) La sorbetière simple

C’est la première génération de sorbetières électriques. L’appareil contenant la préparation est placé au congélateur et les pales se relèvent automatiquement quand le résultat final est atteint, généralement entre 30 et 60 minutes.

Avantages :

  • le prix attractif ;
  • la simplicité d’utilisation.

Inconvénients :

  • la surface d’encombrement dans le congélateur ;
  • la nécessité de faire sortir le fil pour le brancher.

2) La sorbetière à accumulation

Elle représente la réponse aux inconvénients de la sorbetière simple. Une solution saline placée à l’avance au congélateur et mise ensuite dans la sorbetière restitue le froid pendant le turbinage.

Avantages :

  • l’encombrement réduit au niveau du congélateur si l’appareil comporte un disque accumulateur;
  • le prix très abordable.

Inconvénients :

  • l’obligation de placer le bloc accumulateur de froid au congélateur au moins 12 heures avant utilisation ; si l’on y ajoute la durée de turbinage, cela ne laisse pas place à l’improvisation. Vous avez toutefois la possibilité de laisser le bloc en permanence au congélateur (si sa taille s’y prête dans le cas d’un bol accumulateur) de façon à ce que votre appareil soit opérationnel dès que vous le souhaitez.

3) La sorbetière autonome

On la désigne généralement sous le nom de turbine à glace et c’est le must de la sorbetière. Possédant son propre moteur de refroidissement, elle n’a pas besoin de congélateur pour fonctionner.

Avantages :

  • la rapidité de réalisation d’environ 30 mn et la possibilité d’enchaîner les fabrications
    ;
  • la qualité supérieure du produit fini, en particulier pour les sorbets.

Inconvénients :

  • l’encombrement de l’appareil dû au moteur ;
  • le prix prohibitif.

En raison de ces inconvénients et du fait que la turbine est plutôt adaptée à la fabrication de glaces en grandes quantités, nous ne nous étendrons pas sur ce type de produit.

Pour la petite histoire, citons enfin la sorbetière manuelle : un gros récipient en bois contenant une cuve en inox pour la préparation ; on place un mélange de glaçons et de sel entre les deux et on s’arme de courage pour tourner la manivelle jusqu’à ce que la glace soit prise. Elle a quasiment disparu mais si d’aventure vous en trouvez une, c’est un objet de décoration original.

Modes de refroidissement d’une sorbetière à accumulation

  • bol accumulateur : ce principe consistant à mettre le bol dans le congélateur concerne une grande majorité de sorbetières ; il faut alors s’assurer que l’on dispose de suffisamment de place dans ce dernier.
  • disque accumulateur : il s’agit d’un disque à placer au congélateur et à placer ensuite dans la sorbetière ; on gagne ainsi une place considérable mais le nombre de modèles fonctionnant avec disque est malheureusement très limité.

Critères de choix d’une sorbetière

Pour l’achat de n’importe quel appareil de petit électroménager sont généralement pris en considération, entre autres, la fréquence d’utilisation, la place dont on dispose et le prix. Que faut-il privilégier dans le choix d’une sorbetière?

1) La taille du congélateur

Pour une sorbetière avec disque accumulateur aucun problème. Mais dans le cas d’un bol accumulateur, la taille du bol est primordiale. le bol est plutôt haut en règle générale bien qu’il existe quelques modèles avec un bol plus bas mais plus large.

2) La capacité du bol

Elle varie de 1 litre à 1,6 litre. Ne perdez pas de vue que les recettes proposées sont prévues pour 1,5 litre.

3) La fréquence d’utilisation

L’accumulateur nécessitant au minimum 12 heures de réfrigération avant de pouvoir être utilisé, vous ne pouvez envisager une fabrication à la chaîne. Si telle est votre intention, vous devrez impérativement vous orienter vers une turbine.

4) Le temps de refroidissement

Généralement de 30 à 40 minutes, mais certains modèles sont plus longs. A vérifier avant achat.

5) Le prix

Quel que soit le type de sorbetière, hormis pour la turbine, les prix se tiennent à peu près. La différence est liée uniquement à une question de marque.

Petits conseils

  • Si vous ne voulez pas précipiter votre pale vers une mort certaine, procédez comme suit : mettez d’abord l’appareil en route et versez ensuite la préparation. Vous éviterez ainsi que la pale reste collée et qu’elle casse.
  • La préparation doit être bien froide (personnellement je la prépare à l’avance et je la laisse au réfrigérateur jusqu’à utilisation).
  • La glace manque parfois de consistance à la fin du refroidissement ; un séjour d’une ou deux heures (dans un récipient plastique) au congélateur avant dégustation ne lui fait pas de mal. Par contre un passage d’environ 15 mn au réfrigérateur avant d’être consommée lui redonnera un peu de souplesse (l’absence de produits chimiques la rend plus dure qu’une glace du commerce).

Conclusion

On hésite parfois à se lancer dans l’achat d’une sorbetière sous prétexte que cette envie nous taraude essentiellement à l’approche des beaux jours mais qu’on la relègue aux oubliettes en hiver. Pourtant l’omelette norvégienne ou la bûche glacée a tout à fait sa place sur une table de réveillon. Et surtout je ne connais personne (moi la première) qui soit revenu aux glaces industrielles après avoir goûté aux joies d’une préparation maison. Alors n’hésitez pas : craquez pour la sorbetière.

Et vous, qu'en pensez-vous ?

*