Yaourtière Severin : la yaourtiere minimaliste

Vous êtes régulièrement titillé par l’envie de fabriquer des yaourts maison et vous envisageriez bien d’acheter une yaourtière mais…vous n’avez nulle envie de vous casser la tête avec un appareil hautement technologique alors que vous rêvez d’une petite chose toute bête ; vous ne tenez pas à ce que votre consommation électrique soit revue à la hausse ; et surtout, votre budget est singulièrement limité en ce moment. Alors vous abandonnez l’idée en vous disant que rien ne peut correspondre à vos critères. Détrompez-vous, la Yaourtière Séverin est là.

La yaourtière Séverin se caractérise par une extrême simplicité à tous les niveaux : point de look révolutionnaire, aucun composant électronique, nulle fonctionnalité plus ou moins utile. En fait, son descriptif est relativement bref.

1) Le design

yaourtiere severinLa yaourtière Séverin n’est ni belle ni laide ; de forme ronde, relativement compacte avec son diamètre de 22 cm et d’un ton blanc/gris, ce n’est ni l’appareil qui ajoute une touche à votre décoration ni l’horreur qu’on cache soigneusement. C’est avant tout un objet utilitaire.

Les 7 pots en verre d’une contenance de 150 ml sont visibles à travers le couvercle transparent permettant de suivre la fabrication des yaourts. Seule touche de couleur : l’interrupteur rouge comportant un voyant de controle.

2) Le fonctionnement

Lui aussi est basique et des plus traditionnels. Vous remplissez les pots de votre mélange, vous les placez dans la yaourtière et vous mettez en marche.

Cet appareil ne comportant ni écran de décompte du temps restant ni arrêt automatique, vous devrez surveiller votre préparation. Mais le fabricant a pallié à cet inconvénient en l’accompagnant d’un objet astucieux : une échelle pense-bête à afficher au-dessus de l’interrupteur. Ses graduations de 1 à 12 permettent de mémoriser l’heure à laquelle la mise en route a été déclanchée.

Sachant que la fermentation des yaourts va de 8 à 12 heures selon que vous les aimiez un peu liquides ou bien fermes, vous avez donc tout loisir de lancer la préparation le soir, à charge pour vous de ne pas oublier d’arrêter la machine le lendemain matin.

Cette yaourtière ne grévera pas votre budget électricité avec sa puissance de 13 watts, surtout si vous bénéficiez d’un tarif de nuit.

Concernant le prix, la yaourtière Séverin est sans doute l’une des moins chères du marché. Hormis des modèles 1er prix de marques totalement inconnues (et dont les performances le sont encore davantage), il est difficile de faire mieux.

Tout équipement électroménager a forcément au moins un point négatif et la yaourtière Séverin ne déroge pas à la règle. Sa faiblesse réside dans la fragilité de ses pots. Visiblement ils ne supportent pas l’eau chaude et à fortiori le lave-vaisselle. La seule solution consiste à les laver à l’eau tiède et encore finissent-ils souvent par se fissurer. Peut-être est-ce dû à un défaut de la matière première qui s’avère incompatible avec les chocs thermiques.

Beaucoup d’utilisateurs ont résolu le problème en utilisant d’autres pots en verre du commerce, plus résistants ; cette solution offre en outre l’avantage de pouvoir préparer des yaourts d’une plus petite contenance mais en plus grand nombre (8 à 10 par fournée).

Les avantages de la petite yaourtiere Severin :

  • Une yaourtiere compacte et peu encombrante ;
  • Très simple d’utilisation ;
  • Légère et facile d’entretien ;
  • Garantie 2 ans ;
  • Economique à l’achat.

Ses inconvénients

  • Absence de minuteur ;
  • Pots fragiles.
  • Evidemment ce n’est pas une yaourtière multifonction (pour le prix il faut être réaliste)

Vous le voyez, la yaourtière Séverin est plutôt minimaliste. Mais ce terme n’a aucune connotation péjorative ici. Elle fait tout simplement ce qu’on attend d’elle et elle le fait à la perfection : d’excellents yaourts.

Et vous, qu'en pensez-vous ?

*